La chasse plus populaire que jamais*

17 Nov, 2016

chasse populaire

Crédit photo: Istock (des chasseurs à l’oeuvre)

*Texte résumant le passage de Mr Pierre Gingras à l’émission Médium large du 13 septembre 2016, animée par Mme Catherine Perrin. L’audio de l’entrevue se retrouve à l’adresse suivante: http://ici.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2016-2017/chronique.asp?idChronique=416352

Il y a quelques années, on pensait qu’au Québec la chasse était révolue.

Il y a eu un fort mouvement anti-chasseur et il est devenu honteux d’abattre un gibier, et surtout, de le laisser traîner dans sa voiture pendant plusieurs heures, voire même des jours.

Une autre des raisons expliquant cette baisse de popularité de la chasse est qu’il y a eu, il y a environ 15 à 20 ans, plus de familles monoparentales. La chasse est habituellement une tradition familiale qui vient du père et, le père étant absent, la chasse n’a pas trouvé autant de relève qu’autrefois.  

De plus, la chasse a un aspect loisir et avec l’augmentation du nombre de loisirs possibles ainsi qu’avec les ordinateurs et cellulaires, les gens se sont mis à moins aller à la chasse, vu le nombre d’activités autres à faire.  

Toutefois, depuis les 3 dernières années, on recense 20 000 nouveaux chasseurs par année. Sur ce nombre, 26% sont des femmes et 22% ont en bas de 18 ans.

On dénombre aussi actuellement au Québec 300 000 à 400 000 chasseurs actifs et près de 200 000 permis sont donnés chaque année. L’orignal est la chasse la plus populaire; 177 000 chasseurs achètent leur permis chaque année et on a dénombré 28 388 orignaux abattus l’an dernier, toujours au Québec. Le chevreuil est quant à lui le plus chassé chez les jeunes, car plus accessible.

Qu’est-ce qui explique donc cette recrudescence?

La première explication est que la chasse est « in ». En effet, chez la relève, chasser est très à la mode. C’est aussi une façon de se retrouver en famille ou entre amis, dans un endroit tranquille.

La deuxième explication est qu’en cette ère où l’on prône la santé, le gibier est biologique et naturel, donc bon pour l’humain. Il y a aussi le côté économique, car le prix de la viande augmente sans cesse, c’est donc une façon d’aller chercher de la bonne viande à un coût acceptable.

Alors, tous à vos habits camouflage!